Les frais de port sont offerts à partir de 300,00 € TTC d'achat.

Histoire

Ici, la vigne modèle notre paysage. Plus qu'une activité économique, le vin est un art de vivre, il fait partie de notre civilisation. On le boit, on le fête depuis plus de 2000 ans.

Le vignoble des Coteaux du Languedoc s'étend le long de la Méditerranée de Narbonne jusqu'à Nîmes, où, depuis des siècles, il bénéficie des conditions les plus propices à sa culture. Il doit son existence aux colons grecs et étrusques qui y plantèrent les premières vignes six siècles avant JC.

Le vignoble languedocien, parmi les plus anciens d'Europe, a connu plus de deux millénaires de guerres, d'invasions, de crises, de succès économiques et de restructurations du vignoble !

C'est en 1960 que le décret Coteaux du Languedoc, alors VDQS (Vin Délimité de Qualité Supérieure), apparaît. En 1985, les Coteaux du Languedoc accèdent au rang d'Appellation Contrôlée.

Aujourd'hui, 168 communes, réparties en plusieurs terroirs, peuvent prétendre à l'Appellation d'Origine Coteaux du Languedoc dont Vacquières : petit village de 300 âmes, situé à 30km au nord-est de Montpellier, sur les contreforts des Cévennes.

L'origine du nom de Vacquières proviendrait du latin roman "vacca", lieu où l'on élève les vaches, aujourd'hui disparues. On trouve trace de Vacquières et de ses premiers habitants dans les archives de l'archevêché de Maguelonne au XIIème siècle. Depuis, la vocation agricole et viticole de Vacquières n'a jamais été remise en question.

C'est dans un paysage lumineux de garrigues calcaires encore préservé de la pression foncière que la vigne, seule culture pratiquée depuis la disparition de l'olivier en 1956, s'épanouit.

C'est ici, dans ce charmant petit village de Vacquières, que prend place le Domaine Les Grandes Costes.

Bien de famille depuis la moitié du XIXème siècle, l'exploitation était constituée jusqu'en 1990, de bâtiments et de 23 hectares de vignes. L'encépagement était alors uniquement composé des incontournables Aramon, Carignan et Cinsault tous taillés en gobelets languedociens.

La récolte vinifiée en cave particulière jusqu'au milieu des années 60 pour être exclusivement vendue en vrac vin de table, fut emportée par la suite à la cave coopérative de Corconne dans le Gard, à 5 Km de là.

Après une vie de labeur, c'est en 1992 que mon grand-père, Joseph Granier, prend sa retraite à 88 ans. L'exploitation est alors interrompue.

C'est à la fin de mes études montpelliéraines que je "monte" à Paris. C'est comme directeur de la publicité à la Revue du vin de France que ma passion pour le vin et les hommes qui l'élaborent s'épanouit.

Une douzaine d'années parisiennes et trépidantes ont fini par affirmer mes racines provinciales et la nécessité d'un changement d'activité. Pourquoi ne pas faire un métier de ma passion ?

A la fin de l'année 1999, la messe est dite : puisque je veux être vigneron, je serai vigneron. Mon pari : redonner vie à l'exploitation familiale, faire de grands voire de très grands vins.

L'an 2000 est une date symbolique. Je me jette à corps perdu dans une formation viti-oeno à Agropolis Montpellier, j'achète vignes et terres que je plante, je construis et aménage la cave de vinification et vinifie mon premier millésime. Cette année là, mes amis, ma famille et tout particulièrement mon père m'ont apporté un soutien et une aide précieuse. Ils m'ont permis de démarrer l'aventure.

LE TERROIR DU DOMAINE LES GRANDES COSTES :
Un terroir original et inclassable

Qu'est-ce que le terroir ?

Le terroir se dépeint comme un ensemble de terres homogènes dont la nature, la configuration géographique et le climat permettent aux hommes qui l'exploitent l'élaboration de produits spécifiques.

Le terroir dépend donc de ses caractéristiques naturelles. Il correspond à des potentialités et des contraintes du milieu vis à vis de la vigne. Il apparaît au travers de ses produits élaborés d'après le savoir-faire des hommes. La typicité de ses produits doit aussi permettre de les reconnaître parmi tous les autres.

Les sols, le climat, la flore, l'encépagement, l'itinéraire cultural. autant d'éléments qui exaltent l'origine, les caractéristiques et la personnalité des vins du domaine Les Grandes Costes.

Le terroir du Domaine Les Grandes Costes

La spécificité de Vacquières repose sur une originalité incontournable. Elle est aujourd'hui la seule et unique commune - parmi 168 - des Coteaux du Languedoc à ne faire partie d'aucun des douze terroirs qui découpent l'appellation. A la croisée des Terres de Sommières, des Grès de Montpellier, du Pic Saint Loup, Vacquières possède un terroir inclassable qui interroge encore les experts de l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine).

La géographie, les sols, le climat, la flore, l'encépagement, les pratiques culturales et onologiques rapprochent, cependant, Vacquières de la zone du Pic St Loup. Le village est enclavé dans cette zone, au nord par Corconne, à l'ouest par Claret et Sauteyrargues, au sud par Fontanès. De plus, il ne se situe qu'à une petite quinzaine de kilomètres du "Pic".

Aujourd'hui, l'INAO se penche sur l'intégration du terroir vacquiérois à la zone du Pic Saint Loup.

Mais qu'est-ce que le terroir vacquiérois ?


LES SOLS :

L'observation du paysage fait ressortir des dépressions qui ont une altitude moyenne de 150 à 200 mètres au-dessus du niveau de la mer. On y trouve au moins deux grandes catégories de sols :

  • Les sols développés sur des matériaux redistribués. Ce sont des sols colluviaux marneux et marno-calcaires, situés en bas de pentes faibles comprises entre 1 % et 5 %.
  • Les sols développés sur des roches carbonatées. Les dépôts marins en sont à l'origine.

Ces sols se présentent sous les formes suivantes :

  • calcaires durs de teintes rougeâtres
  • calcaires tendres de teintes grises
  • marnes : sols de nature et de position différentes dans le paysage (plaine, bas de pente, dépression, versant de forte pente, dôme). Assimilés à des sols bruns calcaires, ils sont parfois parcourus par des pierres et des blocs argileux.

Tous ces sols se sont formés dans le courant de l'ère secondaire, période crétacé inférieur. Ils sont constitués de calcaires et marnes du Berriasien moyen et supérieur, du Valanginien mais aussi des marnes bleues et calcaires marneux et argileux du Hauterivien. Ces sols sont également très majoritairement présents dans l'appellation Pic St Loup.

Dans l'espace géographique vacquièrois, ces milieux se succèdent rapidement et peuvent même être présents sur une même parcelle culturale.

Par ailleurs, on retrouve aussi des alluvions récentes qui constituent le remplissage des méandres des cours d'eau asséchés tout le long de l'année mais qui entrent en crue lors de gros orages méditerranéens.

LE CLIMAT :

Le climat vacquièrois est doux à tempéré. On peut le qualifier d'humide (800mm à 1000mm d'eau par an). Parfois un creux pluviométrique de 60 à 80 jours peut se manifester en période estivale (Cf. millésime 2003. 4 jours en juillet enregistré à plus de 50°C au midi solaire et moins de 50mm d'eau de la fin avril au 10 septembre).

Les vents renforcent la sècheresse du climat lorsqu'ils soufflent de la terre : vent du nord : mistral (Cf. millésime 2001. plus de trois semaines de mistral de la mi-août à début septembre), vent de l'ouest : tramontane. Au contraire, les vents qui viennent de la mer (grec, marin) tempèrent la chaleur et apportent de l'humidité.

La commune de Vacquières est l'une des plus septentrionales des coteaux du Languedoc. Elle est soumise à une influence des climats continentaux de type rhodanien et bénéficie de précipitations plus importantes liées à la proximité des reliefs (orages cévenols) (Cf. millésime 2002. plus de 350 mm de pluie en 16 heures du 8 au 9 septembre). Ces deux caractéristiques jouent un rôle majeur dans le processus de maturité phénolique du raisin (écart de température jour/nuit) et dans l'atténuation du stress hydrique subie par la vigne durant la période estivale. Ces deux facteurs favorisent l'élaboration de vins fins, concentrés et très élégants.

LA FLORE : 

Le climat et les sols permettent l'existence de conditions écologiques particulières sur Vacquières, comme sur les secteurs avoisinants. Ici, la végétation naturelle est le ciste de Montpellier, le chêne kermès, le pin d'Alep, le cade, le genévrier, le thym, la lavande, l'arbousier, le roncier de mûre, le laurier, le buis, la bruyère, l'asphodèle... Toute cette végétation compose la palette olfactive des vins.

LES VIGNES :

Le Domaine Les Grandes Costes compte aujourd'hui dix hectares, huit sur Vacquières, deux sur Corconne au sein même de l'appellation Pic St Loup. Le vignoble très morcelé compte onze parcelles dont la majorité se situe dans un environnement naturel particulièrement préservé.

Les vignes, âgées de 4 à 45 ans sont composées de quatre cépages rouges typiquement méditerranéens que sont la Syrah, le Grenache, le Cinsault et le Carignan. Deux types de taille sont pratiquées : gobelet languedocien et cordon de Royat palissé.

Les sols des parcelles acquises depuis 2000 sont progressivement remis en culture. La lutte phytosanitaire est conduite selon les principes de l'agriculture raisonnée afin de mieux respecter le sol et l'environnement.Trois hectares et demi de vignes (Aramon et Carignan) ont été arrachés en 2003 pour être replantés ultérieurement après repos des sols, tandis que le palissage est restauré petit à petit.

Globalement, les rendements oscillent selon les parcelles entre 22 et 33 hectolitres à l'hectare.Toutes les vignes sont ébourgeonnées, épamprées, effeuillées et vendangées en vert le cas échéant, afin d'obtenir des raisins sains et d'excellente maturité gage de la bonne qualité du vin, de son profil aromatique et de son équilibre.

Le vin des Grandes Costes : une expression du Languedoc et de la Méditerranée.